Des lieux publics souvent peu adaptés aux enfants

enfant-frites


Mmmmh les bonnes frites!

En effet, parents de  quatre enfants, nous avons souvent constaté que ceux-ci n’étaient pas forcément bien accueillis dans les espaces publics. Au restaurant par exemple. Le menu enfant. Ça n’est pas énervant de toujours leur proposer un jambon purée ou un steak-frite comme si de toute façon ils ne pouvaient pas aimer autre chose? Comme si de toute façon, un enfant c’était forcément difficile, et que ça ne pouvait pas aimer les légumes ou le saumon? Du coup, si on veut que les enfants mangent autre chose et ne passent pas par la case « menu enfant  insipide », on est obligés de commander à la carte et de demander une deuxième assiette pour partager en deux… Ou de finir les assiettes des enfants… Mal au ventre garanti…

 

 

 

 

 

La publicité et les enfants

noel013qk

Bon, on en est pas encore là mais on peut toujours rêver…

Une autre chose qui m’horripile, c’est la manipulation des enfants par la publicité. Perso, moi, je serais pour que la pub soit interdite pendant les programmes  pour enfant comme au Canada ou en Suède. Nous n’avons pas la télé depuis des lustres, on regarde des émissions qui nous intéressent sur internet ou sur des dvd. Cette année à  Noël, nous avons pu constater les effets néfastes  de la « réclame ». Comme tout écolo qui se respecte, nous avons collé notre petit autocollant « pas de pub  » sur notre boîte aux lettres, et quand est arrivé  Noël, nos enfants, enfin surtout nos 2 filles de 7 et 13 ans -Cyann étant accro aux légos- ne savaient pas quoi demander comme cadeaux. Bon des livres, d’accord, mais après ?Les papis et mamies donnent des sous alors il faut bien leur acheter des jouets? Quelques jours plus tard, je vois Rachel qui feuillète avidement un catalogue en disant à chaque page « j’veux ça!… Et ça!… et ça aussi, la rose là!… ça aussi!… » Bref, vous avez compris, Elle était repartie de chez Mamie (merci qui?) avec un catalogue de jouets et oh ! Miracle ! elle avait subitement plein d’idées qu’il a fallu réfréner parce que bon tu sais papa et maman ils roulent pas sur l’or et papi non plus et non Rachel tu n’auras pas de tablette, non pas pour ton anniversaire non plus. Et non, on ne va pas devenir riche avec la Yourte d’hôte (c’est ce qu’elle nous a dit…!).

 

Le rêve d’une éducation collective…

 

1896928_280738078745490_1916440782_n

.

On voit bien là les ravages de la pub sur le cerveau des enfants, qui vont réclamer des jouets hors de prix à leurs parents qui n’en n’ont pas les moyens… C’est comme les bonbons qu’on étale à la sortie des supermarchés, juste à hauteur des enfants, juste sous leur nez, pendant que nous, on attend depuis 3 plombes… Et là, le petit dernier qui fait sa crise, qui pleure ou se roule par terre. Et le pire je trouve, c’est le regard des autres clients, outrés presque qu’on gêne leur tranquillité.  Oui mais bon, ne sont-ce pas les mêmes qui vont aussi dire que l’autorité des parents aujourd’hui hein, ça n’est pas pareil qu’avant hein ma p’tite dame! Les enfants, on savait les élever! Oui mais, ils oublient que la publicité n’était pas là pour créer des besoins à nos enfants, et que quand on engueulait son gosse en public, on croisait plutôt le regard entendu et approbateur des passants… Car, la pub, ne rend pas la tâche facile aux parents… Et la solidarité ne joue plus. Alors, souvent, sous la pression, on cède, alors qu’il ne faudrait pas…

Donc tout ça pour dire qu’on manque de respect aux enfants en profitant de leur malléabilité et qu’en plus, on complexifie la tâche déjà difficile des parents qui ne peuvent pas compter sur la solidarité de la communauté. Les parents sont responsables de l’éducation de leur enfant bien sûr mais la société aussi: les parents, les animateurs, les enseignants, les anciens, la caissière, les publicitaires… tout le monde. C’est je suppose une conséquence de l’individualisme.

Etait-ce différent avant?

 

A la Yourtière du Graon, un accueil spécial des enfants

Nous comptons en effet proposer des jeux originaux à nos petits hôtes: des jeux en bois mais aussi des ateliers terre ou de montage de cabane. Des jeux coopératifs aussi, où on ne s’affronte pas mais ou on collabore, ou on s’entraide. Une malle à déguisement aussi pourquoi pas? Avec un miroir pour s’admirer? Un atelier de couture pour les petits? On fabriquera une petite marche en bois pour faciliter les passages aux toilettes (choses qui m’énerve aussi: les toilettes pas adaptées pour les enfants sur les aires d’autoroutes…) Un mikado géant fait en bambou? Une malette de bricolage? Un livre sur les cabanes et sur les noeuds (ça j’ai déjà acheté). Leur proposer des festivals d’art de rue et de musique, des balades animées par des conteuses, des activités favorisant leur imagination… Une bibliothèque adaptée à chaque âge … Bref, leur amener autre chose et prouver qu’on peut survivre à des vacances sans console et sans télé…

 

 

 

Des enfants naturellement sensibles à l’écologie

1619503_280737788745519_1971845197_n

I phone ou petit moineau?

Et puis, c’est sans compter aussi sur la sensibilité naturelle des enfants  à l’environnement. J’ai remarqué que quand je parle de l’agriculture intensive à mes élèves de CE2, il ne leur faut pas longtemps pour trouver que c’est « vraiment n’importe quoi » de mettre des animaux en batterie ou d’empoisonner les sols avec des pesticides. Ils trouvent le monde des adultes « bizarre ».

 

 

 

 

Alors, n’hésitez pas à nous rendre visite, que vous veniez en couple ou avec vos bambins, vous serez les bienvenus!

Et si vous aussi, vous avez déjà été agacé par la façon dont on traite les enfants, dites-le nous en commentaire!

Bégonia

1743485_280740588745239_610364549_n (1)

.