Le français est réputé comme râleur et rien ne va si on écoute les journaux… Et pourtant, mon récent séjour à la maternité de la Roche sur Yon m’a rendu reconnaissante  -une fois de plus- envers  cette énorme machine qu’est l’hôpital public et a suscité chez moi diverses réflexions. Mon dernier séjour datait de 2007, j’ai donc pu constater et observer les évolutions de ce service à différents niveaux :

Dans la qualité du personnel et sa bienveillance à l’égard des bébés et des mamans

Avec  14 ans d’écart entre mon premier  et mon ultime bébé, j’ai en effet pu constater des évolutions notables. Un ami m’avait prêté ce bouquin juste quelques jours avant mon séjour.

002

Ah! Ah! Ah! Qu’est ce qu’on s’marre! Bah quoi? C’est trop bidonnant un bébé la tête en bas…

001

Un édition de 1980! Merci Didier!

 

Intitulé « Pour une naissance sans violence »  de Fréderic  Leboyer ,  il date de 1985 et à l’époque les auteurs du livre préconisaient un accueil en douceur du bébé, évitant les spotlight et le bruit dans les salles d’accouchement. Là-dessus, déjà, on peut dire que ces remarques ont été prises en compte, de même qu’on ne suspend plus le bébé la tête en bas pour le déplier (le pauvre…)

 

En 8 ans, nous avons vu aussi des changements au niveau de l’accueil du bébé :

Pas de bain pour les bébés!

sans-titre

Mais non ce n’est pas sale… C’est du vernix!

Il n’est pas baigné immédiatement, pas mesuré et pas aspiré systématiquement. En effet, le bébé ne prend pas de bain tant qu’il n’a pas repris du poids, ceci afin de garder toutes ses calories. On considère également que le vernix, cette substance blanchâtre qui recouvre les bébés, constitue une protection et maintient l’acidité de la peau du nourrisson, le protégeant ainsi des  agressions extérieures. Un ami de Fabien qui a eu récemment un bébé prématuré lui a même raconté qu’il n’avait pas été baigné avant l’âge d’un mois !*

 

Chacun sa position…

  • accouchement_web

    .

    Pour l’accouchement, différentes positions sont également proposées : sur le dos, sur le côté ou accroupi, et les sage-femmes ne poussent pas à la péridurale…

 

 

 

 

L’allaitement encouragé

  • allaitement

    .

    En ce qui concerne l’allaitement, je n’ai pas de moyen de comparer car sur mes quatre enfants , c’est le premier que j’allaite mais j’ai vraiment trouvé le personnel bienveillant et prévenant. La tétée de bienvenue est désormais systématiquement proposée et cela m’aurait peut-être convaincue d’allaiter mes autres enfants si cela avait été le cas.

  • Même si le démarrage a été difficile , à aucun moment on ne m’a suggéré d’abandonner. On m’a conduit à faire du peau à peau avec mon bébé pour favoriser la montée de lait, à le faire téter dans la position « ballon de rugby ». Les puéricultrices, telles des coach, ont encouragé Abel, tel un sportif  et l’ont félicité quand il a enfin réussi à bien téter. J’ai eu droit quand même à deux sages femmes un peu space, une à la maternité qui m’a expliqué en tripotant Abel dans tous les sens qu’il fallait les toucher et leur parler d’une manière un peu hystérique… Le pauvre n’avait que quelques heures, pas sûre qu’il ait apprécié…gentille hein, mais space. Une seconde après mon retour à la maison qui, comme Abel perdait  encore du poids m’a fixé en me demandant : « Bah qu’est-ce qu’il a votre lait? ». « Bah heu j’sais pas moi… »No comment…

 

  • J’ai aussi trouvé l’équipe ouverte et enthousiaste quand ils ont découvert l’utilisation des coquillages d’allaitement ** que m’a conseillés une amie et qui permet de prévenir les crevasses. Je pense avoir initié une pratique nouvelle dans la maternité, merci Myriam !

 

Pas de publicité à l’hôpital ?

La-boîte-Rose

C’est trop génial tous ces échantillons, non?

J’avais été marquée par l’avalanche d’échantillons offerts  « gentiment »  à  la jeune maman en 2000, lors de mon premier  séjour et nous avions été choqués par la présence des banques  à la maternité qui donnait 15 euros au nouveau-né en échange d’une ouverture de compte…. Cette fois-ci, pas de valise, pas de trousse de toilette, pas de produits, pas d’échantillons ! Mis à part le monopole des couches P….S, rien de tout cela… Bon, nous avons bien reçu des offres des banques -qui épluchent donc les journaux pour traquer les nouveaux petits futurs clients…- une fois revenus à la maison mais bon…

Dans le même genre, à chaque naissance nous avions droit à la visite d’un photographe  qui venait prendre des clichés de notre trésor et qui venait ensuite plusieurs semaines plus tard à la maison, quand nous sommes harassées par les levers de nuit, nous vendre ses photos et ses cadres hors de prix… Je me souviens m’être fait avoir pour mon aînée (car non, je ne pouvais pas la laisser partir avec les photos de mon bébé !!!), j’avais fait un gros chèque et une fois la représentante partie, m’était rendue compte de ma bourde… Heureusement, j’avais 7 jours pour me rétracter, donc on avait photocopié les photos avec une bonne photocopieuse couleur et renvoyé le tout… Du coup, on a fait la même chose pour mes 2 enfants suivants « vous prenez le lot complet madame ? Une photo est offerte… Sinon vous savez on les jette hein…  Oui oui je prends tout !!!)… Et bien là, rien du tout… La société a-t-elle fait faillite ? Ou est-ce plutôt la concurrence du numérique qui fait que ce n’est plus rentable ? En tout cas, j’avais trouvé  vraiment limite de jouer sur la corde sensible des mamans en pleine descente hormonale pour leur vendre des photos de leur bambin à ce prix exorbitant (150 euros une dizaine de photos je crois… ). Peut-être que les maternités n’ont plus le droit ?

MAT_reportage

15 euros la photo de son choupinou? Oui mais bon, on va pas laisser des inconnus les mettre à la poubelle quand même!

 

foulard

Qui n’a jamais rêvé de porter un foulard à l’effigie de son bébé? Moi non… Suis-je une mauvaise mère?

 

 

 

Une place pour  l’écologie à l’hôpital?

Bien évidemment, avec les impératifs d’hygiène, je sais bien que l’hôpital ne peut pas être au top au niveau des déchets. Mais quand même, j’ai vu quelques avancées  notables :

  • Les lingettes ne sont plus utilisées, les fesses des bébés sont nettoyées à l’eau et avec un coton. Dans les fascicules distribués, les lingettes
    1586-983-thickbox

    Vive les couches lavables (ici de la marque Bambi’net)! Et made in Vendée en plus!

    jetables sont déconseillées et l’utilisation des couches lavables est même évoquée ! D’ailleurs , petite suggestions au passage, ce serait bien que les entreprises locales de fabrication de couches puissent proposer une petite initiation aux mamans…

  • Pour s’essuyer les mains, un petit texte explique que seuls deux papiers suffisent, un pour essuyer, un pour sécher.
  • J’ai déjà parlé de l’allaitement qui me semble beaucoup plus « à la mode ». En plus d’être le meilleur aliment pour le bébé, cela produit zéro déchets et ne favorise pas l’élevage intensif…

 

 

 

 

Mais…

Bon dans les points négatifs –quand même on est français oui ou non ?- :

  • Je ne comprends toujours pas l’intérêt de nettoyer les oreilles de bébé tous les jours avec un coton-tige… Cependant, le nettoyage ne se fait plus en faisant des petits rouleaux avec du coton c’est déjà ça… (Qui continuait à le faire une fois rentrée à la maison ?)
  • Au niveau du bruit dans les chambres. J’ai bien cru que la chambre voisine faisait déjà le baptême… Il y avait un brouhaha terrible, des rires alcoolisés… Je plaignais la pauvre maman qui ne devait pas oser se plaindre ainsi que le bébé… L’équipe soignante n’aurait elle pas dû intervenir ?

 

arton59673-b93f9

Miam!

  • Pour la nourriture, ce n’était pas mauvais mais pas bio… Dommage ! Heureusement, les chaînes de fast-food ne sont pas présentes à l’hôpital comme aux Etats-unis et si l’Etat français s’est fixé comme objectif d’atteindre en 2012 20% de bio dans la restauration des établissements publics sous tutelle, on en est encore très loin! ***

 

 

 

  • Pour finir, une question qui me taraude et que je pose au personnel de la maternité : d’où viennent ces horribles bonnets qu’on met systématiquement aux bébés après leur naissance? Vous savez, ceux qui ressemblent à un vieux collant de grand-mère coupé en morceau?
mic04-2312

Voilà, c’est celui-là dont je parle! Moche non?

 

 

 En conclusion

8dda04913637257b21df6c8631e45681

D’autres dessins rigolos sur ce thème ici

J’ai été agréablement surprise des avancées en 8 ans et j’ai eu des sentiments ambivalents lors mon départ de la maternité: pressée de partir mais déjà la nostalgie de ce moment unique qu’est la naissance et du séjour à la maternité où les mamans se retrouvent dans un petit cocon. J’avais pensé à un accouchement à domicile, plusieurs copines m’en avaient donné envie, mais finalement, si on reproche à l’hôpital d’avoir trop médicalisé l’accouchement, il me semble qu’il a fait marche arrière. A aucun moment on ne m’a conseillé de prendre la péridurale, on m’a même plutôt encouragée à ne pas la prendre, pareil pour l’allaitement.

Donc merci à tout le personnel des hôpitaux qui font un travail formidable et qui malgré des conditions difficiles, continuent à bien le faire… Et vive l’hôpital public!****

 

 

Et vous, avez-vous eu ce même genre d’expérience ? Ou d’autres à partager sur votre séjour à la maternité? Médecin, sage-femme, infirmière, puéricultrice qui lisez cet article (et je sais qu’il y en a!) vous pourrez certainement répondre à certaines interrogations, n’hésitez pas !

 

Bégonia

 

A venir: Réflexions inspirées par les émissions de télé que j’ai pu découvrir lors de ce même séjour à la maternité…

 

*plus d’infos sur le bain des bébés  ici

** sur les coquillages c’est

*** A lire l’article sur la nourriture à l’hôpital dans le dernier Terra Eco ou

*** Je vous conseille d’ailleurs de regarder le film « Hippocrate » sur le milieu médical.